Election : Ma vraie position personnelle… Et conséquences...

Publié le par François Champel

  J’insiste encore : A la lecture de mes articles, certains peuvent croire que mon but est de défendre François Fillon (avec mes forces dérisoires !) Effectivement, j’ai actuellement une nette préférence pour le candidat François Fillon, mais il faut bien comprendre que mon but n’est pas de le défendre. Mon vrai but est d’analyser la situation et de dénoncer des comportements inadmissibles et tout à fait contraires aux intérêts d’une vraie démocratie… Il est vrai qu’en fait, mon analyse a pour conséquence de défendre sa position - Il va de soi que j’en suis heureux, mais au titre d’une conséquence secondaire de la poursuite de mon but véritable - et rien de plus !

Mon but consiste à exposer mes idées pour qu’elles constituent une matière à réflexion pour ceux qui veulent s’y intéresser… Tout cela pour servir notre pays… Si mes réflexions continuent dans le même sens, elles seront favorables à ce François Fillon et défavorables Emanuel Macron… mais si je venais à m’apercevoir que je me trompe - chose qui m’étonnerait, mais qui n’est pas impossible… - je souhaiterais la victoire d’Emanuel Macron et la défaite de François Fillon. Ma formule n’est pas : « que mon candidat gagne ! » , elle  est : « que le meilleur gagne ! », ou, d’une manière plus précise : « que celui qui est le plus favorable à la réussite de notre pays, soit celui qui sera élu »

Ma position ne tient pas à des raisons d’intérêt personnel… (A mon âge et dans ma situation, je n’en ai aucune autre motivation que de ma volonté de rester fidèle à mes obligations de citoyen conscient de ses responsabilités).

Au terme de la campagne, on verra bien où cela me conduira… En attendant, je continuerai  à faire part de ce que me dicte ma petite intelligence faillible. J’ai été amené à une analyse qui, par ses conséquences, semble plutôt favorable à  François Fillon, mais, à ce sujet,  je fais remarquer que je n’ai encore pas du tout fait part de mon analyse de son programme et de sa personnalité. En ce qui concerne le choix des candidats, je n’ai donc fait qu’effleurer le sujet. Je dois maintenant envisager de m’intéresser plus directement au programme de François Fillon et d’Emanuel Macon…

¤

Remarque : je ne parle que de ces deux candidats parce que, personnellement, et telles que les choses se présentent actuellement, ils me semblent avoir plus de chances d’être élus. Mais je considère que, dans une optique de respect de la démocratie - et tout simplement de l’intelligence - les autres candidats - qu’on a le tort de qualifier de « grand » et « petits » - méritent également une très grande attention…  Aussi je compte bien parler d’eux dans les jours prochains.

En attendant, dans l’immédiat, je tiens à dire que j’accorde mon respect à chacun des candidats en présence et que j’admire en chacun les qualités qui leur sont propres. Ainsi, j’admire le dynamisme et le talent oratoire de Jean-Luc mais Mélenchon, l’incroyable aplomb de Marine Le Pen, l’honnêteté apparente et le courage de Benoît Hamon, le brio d’Emanuel Macon, le courage de et la fermeté de François Fillon (qualités qui, pour notre vrai intérêt collectif font peut-être largement contrepoids à ses fautes personnelles…) Ce, sans oublier l’immense mérite des candidats qu’on attendait pas Cependant je sais que ces belles qualités ne sont pas nécessairement celle qui pourront faire du prochain président un véritable homme d’État… Donc ne nous se laissons séduire par personne et essayons  d’analyser au mieux la réalité. Délivré du fanatisme et de la passion, c’est de cette façon qu’on servira le mieux la France et notre avenir à tous.

¤

Les lecteurs attentifs auront sans doute remarqué que je fais partie de cet ensemble des électeurs « indécis », ou « encore indécis », ou encore « pas tout à fait convaincu » - que l’on a trop tendance à considérer avec un certain mépris, alors que, comme moi, ils attendent de voir et de réfléchir. En réalité ce sont eux les meilleurs citoyens. C’est avec eux qu’il faut réfléchir.

À bientôt ! Demain… ou après-demain… on verra…

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article