14 - France 2 : un matraquage grossier et honteux!

Publié le par François Champel

Hier soir, au journal télévisé, de France 2, championne toutes catégories de l’orientation de « l’information » et de la déformation des nouvelles,  a battu tous les records dans la grossièreté des procédés. A deux reprises, David Pujadas a étalé sur l’écran – sous deux présentations différentes  - un grand nombre de photos des politiciens qui abandonnent François Fillon ; mais, naturellement aucune de ceux qui continuent à soutenir Fillon – dont il n’a même pas cité le nom ! Est-ce là la neutralité – et le minimum d’honnêteté ! - de l’information ? Et puis pourquoi, dans le comportement, prendre parti pour les politiciens sans courage – les traîtres – qui ne pensent qu’au petit objectif de leur réélection ? et ne rien dire de ceux qui ont le courage de résister au honteux matraquage public ? Mais c’est bien logique ! puisque France 2 est à la pointe de la trahison.

 

Pourquoi un comportement aussi grossier ? Parce que, pour plaire au pouvoir politique (et surtout  garder sa bonne place)  il faut tout faire pour essayer de décourager ceux, qui deux jours, après sont appelés à une importante manifestation de soutien au candidat qu’à tout prix on veut écarter… Ecarter au profit de qui ? depuis le début de la campagne : de la gauche bien sûr ! et depuis quelques jours à celui des fuyards de la droite, prêts à soutenir celui qui, à leurs yeux, est le plus à même de les faire réélire (lequel dans l’opération apparait comme une marionnette…)

 

Ce fait n’en n’est qu’un tout, récent et caricatural, parmi de nombreux autres – dont il faudra faire un jour la liste à tête reposée. (D’ailleurs, le même soir, comme les photos ne suffisaient pas, était conviée une personnalité éminente de la traîtrise…)

 

Monsieur Pujadas ne mérite qu’une chose : d’être licencié… Mais il faudrait commencer par ses chefs – et par le plus haut gradé d’entre eux – Monsieur Hollande, garant du bon fonctionnement des institutions (et de la loyauté du débat démocratique)

 

Au fait, vous qui parlez tant des sommes très exagérées,  Monsieur Pujadas, combien gagnez-vous ? Montrez-nous votre feuille de paye.  Non ! naturellement je plaisante ! le bon conseil, sérieux, c’est : « continuez à vous comporter comme un valet, pour plaire à ceux qui vous emploient ! »  

 

Mais, malheureusement, tout ceci n’est qu’un tout petit échantillon du pourrissement de la vie politique en France aujourd’hui… (le cynisme ne se trouve pas qu’au Front national – que vous accusez, par ce qu’il n’est pas des vôtres ! il est partout autour de Pouvoir – et bien sûr dans le pouvoir actuel -

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

Si vous le voulez, en moins de 10 secondes, vous pouvez exprimer votre réaction

Vous pouvez le faire en utilisant les lettres « a » en cas d’accord, ou « d » en cas de désaccord (ou encore le point d’interrogation (« ? ») dans le cas de perplexité ou d’indifférence…).

Cela, selon les conventions suivantes :

« Tout à-fait d’accord » : aaa ;   « dans l’ensemble, d’accord » ; aa ;      assez d’accord :    a

« En total désaccord » :  ddd ;  « surtout en désaccord » :   dd ;   « plutôt en désaccord » :  d

« perplexe  ou désintéressé » :  ?

Et ensuite d’aller à la dernière ligne de l’écran

qui vous permettra d’ailleurs, si vous le souhaitez, de faire vos commentaires personnels…    MERCI !

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

 

 

la bête du Gévaudan

la bête du Gévaudan

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article