1 - Une typologie des réactions à l'affaire Fillon

Publié le par Initiateur

Dans l’affaire Fillon, on peut classer les attitudes prises par la population française dans tout un ensemble de catégories - d’importance très inégale et de niveaux de maturité très variés…

 

La première catégorie, - de loin la plus nombreuse - celle des « naïfs », rassemble ceux qui croient que, dans un acte de pure vertu républicaine, le Canard enchaîné a dit toute la vérité ! Que tout est simple et vrai… et que plus rien n’est à découvrir.  Pour ceux-là, les choses sont parfaitement claires : Fillon est un homme horrible auquel il faut barrer la route !

 

La deuxième catégorie – minoritaire, mais encore importante - celle « des partisans »,  regroupe ceux, relativement indifférents à l’aspect moral de l’affaire, qui se trouvent prêts à tout excuser… Ceux-là estiment qu’il doit continuer à les représenter dans la candidature de la droite à la présidence de la République » ;

 

La troisième catégorie, celle des « politiciens », juxtapose, dans des options stratégiques variées, les futurs candidats, qui voient dans le comportement de Fillon surtout une maladresse dont lui et eux-mêmes sont victimes… Les plus excités parmi eux échafaudent des projets de solution  destinés à préparer le moins mal possible leur réélection;

 

La quatrième catégorie – d’un effectif impossible à évaluer- celle des « cyniques »,  correspond aux personnes blasées, qui connaissent la réalité politique et se désintéressent relativement de son aspect moral ;

 

La cinquième catégorie, celle des « indifférents », sympathisants de différents partis politiques, ou étrangers à toute préoccupation civique, se désintéressent de la question ;

 

La sixième catégorie, celle des « moralistes intéressés », est celle des sympathisants des partis rivaux, qui se réjouissent des malheurs d’un candidat qu’ils n’aiment pas et dont l’affaiblissement est de nature à favoriser leur camp ;

 

La septième catégorie, celle des « déçus »,  citoyens qui ayant fait confiance en la totale honnêteté de François Fillon, se trouvent impressionnés, décontenancés, abasourdis, désarçonnés par les nouvelles qu’ils entendent et se demandent pour qui ils vont voter ;  

 

La huitième catégorie - la moins nombreuse - celle « prudents » correspond à ceux, incapables de se faire une opinion claire, qui,  dans l’attente d’être mieux informés, s’abstiennent d’émettre tout jugement à caractère définitif…

 

¤

 

À cette liste il faudrait ajouter une neuvième catégorie, celle « des gens éclairés » qui comprennent réellement la nature et la gravité de  la situation politique et morale de notre nation, à l’origine des événements que nous vivons… Malheureusement, cette catégorie est vide – ou presque vide… C’est dire qu’il faudrait s’efforcer d’essayer de la remplir, en s’attaquant à la recherche d’une meilleure compréhension, non seulement des événements eux-mêmes, mais surtout des lignes de force - et de faiblesse – qui, à l’échelon de notre nation - et plus généralement de notre civilisation contemporaine - sous-tendent  les dits événements… Une telle recherche devrait faire apparaître que ce que l’on appelle « l’affaire Fillon », en réalité, ne concerne pas au premier chef la personne incriminée - laquelle n’est qu’une victime commode - mais, plus profondément, l’état moral de société française… Ce qui doit nous troubler, ce n’est pas tant quelques fautes d’une personne désignée - si regrettable soit-elles… – mais l’ensemble des comportements et des motivations à l’origine de la sortie de cette « affaire » ainsi que la manière dont la population y réagit…

 

Question : une telle étude approfondie sera-t-elle entreprise par quelque institution qualifiée ? Ou par telle ou telle personne intéressée ?

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

Si vous le voulez, en moins de 10 secondes, vous pouvez exprimer votre réaction

Vous pouvez le faire en utilisant les lettres « a » en cas d’accord, ou « d » en cas de désaccord (ou encore le point d’interrogation (« ? ») dans le cas de perplexité ou d’indifférence…).

Cela, selon les conventions suivantes :

« Tout à-fait d’accord » : aaa ;   « dans l’ensemble, d’accord » ; aa ;      assez d’accord :    a

« En total désaccord » :  ddd ;  « surtout en désaccord » :   dd ;   « plutôt en désaccord » :  d

« perplexe  ou désintéressé » :  ?

Et ensuite d’aller à la dernière ligne de l’écran

qui vous permettra d’ailleurs, si vous le souhaitez, de faire vos commentaires personnels…  

 MERCI !

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

1 - Une typologie des réactions à l'affaire Fillon

Publié dans Politique, affaire Fillon

Commenter cet article