8 - François Fillon doit-il retirer sa candidature à la présidence de la république ?

Publié le par François Champel

Sous-titre: est-il raisonnable de le sanctionner pour les faits qui lui sont reprochés ?

Avant d'entrer dans le vif du sujet, je précise – avec une franchise, que tout le monde n'a pas… – ce qu'est ma position par rapport à la candidature de François Fillon et à sa personne...

C'est vrai, le candidat que je préfère pour l'élection à la présidence de la république française, c'est François Fillon. Ceci dit, je ne suis un inconditionnel ni de sa personne, ni de son parti... Pour moi, François Fillon représente un candidat par défaut : à mes yeux, ce n'est pas le candidat dont je rêverais.. C'est simplement le moins mauvais parmi tous les autres - qui, selon moi, sont  (à l'exception de Benoît Hamon - d'un niveau particulièrement bas)... (François Fillob présente un programme certes contestable – comme tout programme politique... - mais incontestablement marqué au coin de trois grandes qualités,  très rares en politique - particulièrement à notre époque -  :  la clarté, le changement, le courage - et, me semble-t-il, le réalisme... Par contre je considère son projet comme un programme de gouvernement et non pas comme un programme de présidence de la république française... J'attendrais, quant à moi, des réformes bien plus profondes - dont personne ne parle…

Ma position fait, je crois,  qu'on ne peut la considérer comme liée à des influences de caractère subjectif  - du genre admiration, partialité, attachement à une tradition de droite, inconditionnalité etc. J'en suis d'autant assuré que, comme on va le voir immédiatement , ma position repose uniquement sur une argumentation rationnelle, fondée à la fois sur les exigences de la logique et sur l'intérêt bien compris de notre nation...

¤

Examinons successivement quelques aspects à prendre en considération.

D'abord la gravité de son comportement passé ::

Certes, son comportement est loin de correspondre à l'idéal qui devrait être celui des hommes politiques : les sommes allouées à sa famille sont incontestablement trop importantes... Cependant, dès maintenant, trois remarques incontestables doivent être faites à ce sujet :

1°) Pourquoi l'accuse t-on, lui - et à ce moment précis... – alors que beaucoup de ses collègues (et, peut-être, parmi eux, ses concurrents pour l'élection...) ont le même comportement?

2°) ces rémunérations sont très élevées par rapport à celle de la moyenne des Français, mais il ne faudrait pas oublier que, par rapport aux grands patrons des sociétés multinationales françaises, François Fillon apparaîtrait comme "un gagne-petit" pourtant le Canard enchaîné, organe en principe de sensibilité de gauche,  si remonté contre François Fillon, ne fait que de gentilles allusions au scandale permanent des grands financiers...

3°) En apparence - et peut-être en réalité ... - ce comportement - qui, encore une fois, est  très critiquable, ne viole pas la légalité, et ne constitue ni un crime, ni un délit et rien n'est encore éprouvé... Il tombe simplement sous la critique des moralistes de tous niveaux (celle du petit peuple - dont nous faisons partie... - aussi bien que celle des grands  journalistes - très bien rémunérés, dont on aimerait bien voir les feuilles de paye - choses naturellement dont personne - et pour cause ! – ne parle à la télévision...)

Lorsque François Fillon a déclaré qu'il était honnête, a-t-il menti ?

Certes, son comportement a été critiquable sur le plan moral... Mais lmmoralité - ou un comportement qui n'est pas aussi moral qu'on pourrait le souhaiter… - n'a jamais voulu dire malhonnêteté. De plus, connaissant le comportement généralisé de ses collègues, tout porte à penser qu'ils ne devait pas avoir conscience d'une exagération intolérable aux yeux des citoyens... (Il s'agit la d'un comportement totalement général à tous les niveaux de la société - Aussi bien celui du petit fraudeur au fisc - qui, pour François Fillon, crie au scandale... - que pour les membres de la mafia !)

S'il s'agissait de juger les candidats sur leur moralité, l'équité exigerait que tous les candidats soient soumis à la même investigation. Ce qui très manifestement n'est pas (nnotamment  pour Marine Le Pen -sur laquelle pèsent pourtant de lourds soupçons dans des affaires assez analogues à celles reprochées à François Fillon...)

Ne pas assurer cette équité reviendrait à fausser gravement la possibilité de jugement des citoyens français. Cela constituerait une atteinte une attaque extrêmement grave à la démocratie que nous prétendons être...

Cela constitue déjà une raison de première importance pour ne pas souhaiter le retrait de François Fillon.

Est-il raisonnable de juger François  Fillon sur sa "moralité" ?

(dont, par ailleurs, on vient de signaler le caractère relatif...)?

il y a également bien d'autres autres raisons de refuser un tel retrait - qui toutes portent un trouble grave à la démocratie :

1°) dans les conditions actuelles, cela reviendrait à priver les électeurs de droite de la possibilité de choisir dans des conditions normales un candidat pour les représenter...
2°) ce serait d'autant plus grave qu'il a été élu de manière très démocratique par 4 à 5 millions de francs français.

En démocratie, ce qui permet de juger c'est le vote des citoyens! Et non pas l'opinion diffuse, incontrôlable, changeante, non quantifiée... - toujours plus ou moins mal éclairée - d'une bonne partie des citoyens. Si l'on refusait ce principe pourquoi ne supprimerait-on pas les élections par de simples sondages!

Ce qui peut permettre au peuple de juger, ce ne peut être non plus  des affirmations apportées, la main sur le cœur, par un journal quel qu'il soit... (surtout si, de plus 1°) il est du bord opposé à celui du candidat, auquel on veut barrer la route, 2°) il trouve un intérêt de notoriété et d'accroissement de son chiffre d'affaires.  Un tel journal ne pourrait-il pas se tromper ? Et n'est-il pas exclu que, pour des raisons d'intérêt politique, financier ou simplement amical, il puisse ne pas  être nécessairement d'une parfaite objectivité ? À une époque où l'on met en doute l'honnêteté des hommes politiques, est-il déraisonnable de craindre l'existence d'une opération parfaitement malhonnête? Pourquoi les journalistes seraient-ils meilleurs que les hommes politiques ? Il y a une attitude parfaitement contradictoire ! Si l'on considère que les affirmations de la presse dit la vérité  (en russe: "la Pravda") pourquoi ne supprimerait-on pas les tribunaux?

Au total, retirer la candidature de François Fillon, cela reviendrait à céder à des comportements inadmissibles, à les encourager pour l'avenir, à saboter la démocratie, et à compromettre l'avenir de la France et des Français.

Ces rémunérations sont très élevées par rapport à celle de la moyenne des Français, mais il ne faudrait pas oublier que, par rapport aux grands patrons des sociétés multinationales françaises, François Fillon apparaîtrait comme "un gagne-petit" ! Pourtant le Canard enchaîné, organe en principe de sensibilité de gauche,  si remonté contre François Fillon, ne fait que de gentilles allusions au scandale permanent des grands financiers...

Pourtant là n'est pas la question principale !

La seule question vraiment importante est celle-ci :

Ce qui importe à la France et aux Français, est-ce une question de moralité dans les années passées? Ou est-ce notre avenir pendant les cinq années prochaines? Qui est le mieux placé   par son programme, par son expérience et par son caractère? Qui nous défendra le mieux dans les négociations internationales?

Marine Le Pen ? Jean-Luc Mélenchon ? Benoît Hamon ? Le sémillon et Jeune  Macron? ou François Fillon ? Ou encore quelques autres ambitieux prêts à se déclarer ?

C'est à chaque français de décider ! De préférence en réfléchissant

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

Si vous le voulez, en moins de 10 secondes, vous pouvez exprimer votre réaction

Vous pouvez le faire en utilisant les lettres « a » en cas d’accord, ou « d » en cas de désaccord (ou encore le point d’interrogation (« ? ») dans le cas de perplexité ou d’indifférence…).

Cela, selon les conventions suivantes :

« Tout à-fait d’accord » : aaa ;   « dans l’ensemble, d’accord » ; aa ;      assez d’accord :    a

« En total désaccord » :  ddd ;  « surtout en désaccord » :   dd ;   « plutôt en désaccord » :  d

« perplexe  ou désintéressé » :  ?

Et ensuite d’aller à la dernière ligne de l’écran

qui vous permettra d’ailleurs, si vous le souhaitez, de faire vos commentaires personnels…  

 MERCI !

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

Publié dans "affaire Fillon", Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article